image/svg+xml image/svg+xml image/svg+xmlimage/svg+xmlimage/svg+xml fb-white-10x14fb-10x14ok-white-10x19ok-10x19twitter-white-18x14twitter-18x14vk-white-16x11vk

Qu’est-ce que l’eLearning interactif?

Avant de commencer, il est essentiel d’être absolument clair sur ce que l’on entend par «interaction». Une interaction est une action à double sens dans laquelle les objets ont un effet les uns sur les autres, par opposition à un effet à sens unique.

Dans le domaine de l’apprentissage, le terme «interaction» est souvent utilisé en relation avec le concept d’apprentissage actif. L’idée est que les apprenants retiennent mieux lorsqu’on leur demande de participer activement au processus, par rapport à simplement lire un texte ou regarder une vidéo. En d’autres termes, il est toujours préférable que les apprenants fassent plutôt que regardent.

Les exemples les plus évidents de formation interactive sont lorsqu’il y a une liste de questions et de tâches après chaque paragraphe dans un cahier d’exercices, ou même lorsqu’un instructeur dit «Levez la main si…» L’objectif est le même: faire en sorte que les apprenants n’absorbent pas seulement passivement l’information, mais les inciter d’une manière ou d’une autre à agir: communiquer, réfléchir, créer ou mettre en pratique leurs nouvelles compétences.

La différence entre l'apprentissage passif et l'apprentissage actif

Si vous regardez un film, vous êtes un spectateur passif (manger du popcorn ne compte pas), mais si vous jouez à un jeu vidéo, vous participez activement aux événements.

Comme pour l’eLearning, les interactions ne sont pas très différentes ici, si ce n’est que le processus est souvent asynchrone, de sorte que l’instructeur ne peut pas voir la réaction de chaque apprenant, faire une blague lorsque le public s’ennuie ou donner une explication supplémentaire si des questions sont posées.

Heureusement, avec l’évolution de la technologie, il existe des approches et des outils qui vous aident à interagir avec les apprenants, même dans le cadre de cours en ligne. Nous en parlerons également, mais avant, expliquons clairement pourquoi les interactions sont si importantes pour la création de cours en ligne.

Pourquoi s’embêter avec l’interactivité?

Imaginez que vous roulez sur une autoroute depuis deux heures. Une route familière, un paysage de plaine, rien de spécial pour attirer l’attention. Pourtant la situation est dangereuse: une conduite monotone diminue la concentration, ce qui peut avoir de graves conséquences. Dans les films d’horreur, intervient généralement un cerf.

Le manque d’attention de l’apprenant n’est heureusement pas si fatal, mais il entraîne un gaspillage de ressources, des erreurs récurrentes et l’échec général d’un programme de formation. Ne tombez donc pas dans le piège de croire que vos apprenants se passionneront autant que vous pour un sujet d’apprentissage et qu’ils resteront concentrés du début à la fin.

La bonne nouvelle est qu’en termes d’engagement, des interactions bien organisées fonctionnent tout aussi bien, quel que soit le type de formation sur lequel vous travaillez – en ligne, hors ligne ou blended.

Quand nous disons «bien organisé», cela ne signifie pas que vous devez remplir chaque diapositive de votre cours avec des clochettes et des sifflets pour le rendre intéressant.

L’interaction n’a rien à voir avec les animations, et son but n’est pas une explosion visuelle. Il s’agit d’engagement et de rétention.

En ce sens, les interactions servent plutôt de technique pour rythmer.

Les interactions comme technique de rythme

Un paysage plat, linéaire et immuable provoque la somnolence. Il en va de même pour l’apprentissage.

Attention au flux

La théorie du flux a été inventée par Mihaly Csikszentmihalyi, le psychologue hongro-américain. Son modèle de flux représente l’état émotionnel d’une personne lorsqu’elle entreprend une tâche ou une activité. Lorsque nous sommes «dans le flux», notre concentration est au maximum et nous sommes tellement impliqués dans une activité que rien d’autre ne semble compter. Imaginez les résultats exceptionnels que vos apprenants pourraient atteindre s’ils étudiaient de cette manière!

Quel est le rapport entre l’interactivité et le flux?

Pour augmenter les chances que vos apprenants suivent le flux, vous devez maintenir un équilibre subtil entre la complexité de la formation et les capacités des apprenants. Si la tâche est trop difficile pour eux, ils se sentent frustrés; si elle est trop facile, ils s’ennuient rapidement et leur esprit vagabonde. Cependant, lorsque la tâche les maintient à la limite de leurs compétences, alors l’apprentissage les implique vraiment.

Le modèle du flux

Le modèle du flux

Normalement, créer une expérience d’apprentissage unique pour chaque apprenant est comme «Mission: Impossible». Cependant, dans les cours en ligne, les interactions bien organisées répondent exactement à cet objectif : maintenir l’engagement des apprenants, leur concentration élevée et l’expérience globale positive.

La courbe d’intérêt

L’autre défi que les interactions peuvent vous aider à relever est la réduction de la durée d’attention humaine. Dans la conception des jeux, le concept de courbe d’intérêt, une représentation graphique de l’intérêt d’un joueur pour le processus de jeu, est important. Jesse Schell, dans son livre L’Art du game design: 100 objectifs pour mieux concevoir vos jeux, explique l’importance de planifier et de contrôler le rythme de la progression.

Comment l’appliquer à l’apprentissage

Bien que Schell ait pensé cette courbe pour le développement des jeux, le concept de courbe d’intérêt peut être appliqué à l’apprentissage.

Exemple de courbe d'intérêt

Un exemple de courbe d’intérêt tiré de L’Art du game design

Si vous souhaitez créer un cours interactif en ligne, vous devez prêter une attention particulière à quatre éléments d’une courbe d’intérêt :

  • L’intérêt initial (A) : Il est préférable que vos apprenants soient initialement intéressés par le sujet d’un cours, même si la formation est obligatoire. Vous pouvez également mener des campagnes de relations publiques internes ou encourager les responsables ou les étudiants à recommander certains contenus à leurs équipes.
  • L’accroche (B) : Avoir un certain intérêt avant le début du cours représente la moitié du travail. Le conserver est plus ardu. À ce stade, vous devez placer quelque chose de vraiment passionnant qui donnera aux apprenants une idée de ce à quoi ils doivent s’attendre et qui leur fournira un bon “élan” d’intérêt pour les aider à maintenir leur attention pendant les parties moins intéressantes. Par exemple, il peut s’agir d’une image interactive à 360 degrés ou d’une visite vidéo complète.
  • Vallées (D, F) : Accordez un peu de repos aux apprenants et n’alignez pas les grands moments les uns derrière les autres, sauf si vous voulez épuiser vos apprenants.
  • Le point culminant (G) : La meilleure interaction que vous puissiez offrir pour garder les apprenants intrigués.

En utilisant ce modèle comme une carte des interactions lorsque vous créez une formation en ligne, vous pouvez vous assurer que votre cours en ligne engage les apprenants en continu. Cette approche demande plus d’efforts de planification, mais le résultat est tellement plus agréable (rappelez-vous simplement le dernier jeu informatique qui vous a fait oublier le temps).

Les quatre moyens les plus accessibles pour créer votre cours en ligne interactif avec iSpring Suite

Maintenant que nous en avons terminé avec la théorie, découvrons comment transformer des cours ordinaires en quelque chose de plus interactif et amusant. Nous utiliserons la boîte à outils auteur iSpring Suite pour montrer comment vous pouvez intégrer différents types d’interaction dans les modules d’eLearning.

Tout d’abord vous pouvez regarder la vidéo ci-dessus pour en savoir plus sur iSpring Suite Max et comment il fonctionne.

1. Scénarios ramifiés

Vous souvenez-vous de la série de livres « Dont vous êtes le héros », dans laquelle il y a différents scénarios et fins d’histoire selon vos choix ? Vous pouvez utiliser la ramification pour permettre aux apprenants de choisir leur propre chemin dans un cours et offrir une expérience d’apprentissage individuelle à chaque apprenant.

La façon la plus évidente d’utiliser les ramifications est de faire bifurquer les apprenants qui donnent de mauvaises réponses vers des informations supplémentaires sur le sujet, et ceux qui réussissent vers le contenu avancé. Ainsi, le degré de difficulté variera en fonction de la réussite des apprenants. Cependant, il n’est pas nécessaire de marquer certains choix comme faux. Vous pouvez créer des options pour différentes personnalités (par exemple, extraverties et introverties) ou différents styles de résolution de problèmes.

Par exemple, une équipe de formation de NLMK, une entreprise sidérurgique, a créé un cours de scénario ramifié pour expliquer aux nouveaux employés comment déterminer s’il y a un problème dans les stations de traitement du gaz et les unités de purification de l’eau et démontrer les conséquences possibles d’une mauvaise approche.

Les utilisateurs ont le choix : suivre le bon chemin ou ignorer le problème. Chaque décision a ses conséquences.

Un avantage supplémentaire des scénarios ramifiés est que les apprenants se sentent comme des explorateurs, et pas seulement comme des étudiants qui suivent un cours intensif.

2. Quiz

Bien que les quiz et les tests soient traditionnellement placés à la fin d’un cours, nous vous recommandons de ne pas uniquement les utiliser à ce moment, mais aussi comme des points de contrôle récurrents. Par exemple, vous pouvez faire apparaître de temps en temps de petites questions «vrai ou faux» pour garder les apprenants bien éveillés.

La mécanique des quiz est loin de se résumer à une simple liste de questions. On peut choisir parmi 14 types de questions. Désormais, vous pouvez faire participer les apprenants à des activités de glisser-déposer, comme leur demander de trier des objets ou de placer un élément dans une certaine zone, comme dans ce cours de démonstration pour les merchandisers :

Vous pouvez regarder aussi le sujet vidéo pour en savoir plus comment créer un quiz :

3. Simulations de dialogue

L’avantage des simulations de dialogue est qu’elles constituent un environnement sûr mais réaliste pour mettre en pratique les compétences de communication, appliquer les connaissances dans un certain contexte et obtenir un retour d’information significatif, non seulement sous la forme d’une note mais aussi d’une réaction de la part d’une personne virtuelle.

Avec iSpring Suite, vous pouvez créer un jeu de rôle autonome qui peut avoir un rôle d’évaluation, puisque chaque bonne réponse est récompensée par des points, ou inclure des simulations dans un cours, comme dans les mini-jeux, afin que les apprenants puissent s’arrêter et appliquer leurs connaissances directement. Tout cela contribuera à créer un cours en ligne interactif.

Le cas d’utilisation le plus évident de cette interaction est la pratique de la négociation et les utilisations possibles sont innombrables. Voici à quoi ressemble une simulation de dialogue réalisée avec iSpring Suite :

La création de simulations de dialogue vous aidera à créer un cours en ligne interactif, qui fait croire aux apprenants que cet environnement virtuel n’est pas seulement un terrain de jeu avec des personnages en carton. Dans ce guide pratique, vous apprendrez les principes clés de la création de simulations impressionnantes à partir de zéro.

Dans le sujet vidéo ci-dessus vous pouvez trouver un tutoriel « Comment créer une simulation de dialogue » : 

4. Déclencheurs PowerPoint et hyperliens

Attendez un peu avant de lever les yeux au ciel ; ces fonctions classiques ne se limitent pas à cliquer sur un lien, de sorte qu’une nouvelle boîte de texte apparaît sur la diapositive. Parfois, vous devez créer une fenêtre popup, faire une liste déroulante ou cacher un œuf de Pâques (un message secret pour les apprenants les plus attentifs).

Voici quelques tutoriels (en anglais) sur la façon de créer des animations déclenchées :

  • un jeu d’objets cachés
  • un jeu de questions-réponses de type Jeopardy, une super combinaison de déclencheurs et d’hyperliens
  • des flashcards interactives

Cependant, si vous êtes novice dans l’utilisation des déclencheurs dans PowerPoint, cela peut sembler un peu délicat, et les réglages et les tests prennent du temps. C’est pourquoi la boîte à outils auteur d’iSpring Suite comprend 14 modèles interactifs prêts à l’emploi qui s’avèrent très utiles dans diverses situations de formation. Ils rendront clairement un cours en ligne interactif et auront l’air professionnel tout en vous facilitant grandement la vie.

Par exemple, l’interaction des onglets vous aide à présenter le contenu sous une forme bien structurée sans puces interminables, et l’interaction graphique libellée est idéale pour décrire ce qu’est un dispositif complexe.

Exemples d'interaction avec iSpring Suite

Réflexions finales

Nous pensons que l’ interactivité est bien plus que de simples effets de fantaisie ; c’est pourquoi dans cet article, nous avons essayé de vous fournir les approches ainsi que les outils. Nous espérons vous avoir donné de bonnes raisons d’utiliser les interactions dans votre contenu d’apprentissage, et des moyens pratiques pour réaliser les éléments interactifs.

Vous êtes maintenant prêt à créer un cours en ligne interactif qui engage les apprenants de la diapositive titre à celle de fin, et une période d’essai gratuite de 30 jours d’iSpring Suite est là pour rendre tout cela aussi rapide et facile que possible. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

iSpring Suite
Outil auteur eLearning
En savoir plus
 

Commencez à créer des cours en ligne rapidement