image/svg+xml image/svg+xml image/svg+xmlimage/svg+xmlimage/svg+xml Comment créer un quiz en ligne : un guide étape par étape Comment créer un quiz en ligne : un guide étape par étape Comment créer un quiz en ligne : un guide étape par étape Comment créer un quiz en ligne : un guide étape par étape Comment créer un quiz en ligne : un guide étape par étape Comment créer un quiz en ligne : un guide étape par étape Comment créer un quiz en ligne : un guide étape par étape Comment créer un quiz en ligne : un guide étape par étape

Les tests peuvent être un outil intégral de l’eLearning pour vérifier les connaissances et insuffler de la motivation. Il existe de nombreuses bonnes raisons d’inclure des quiz dans votre programme de formation du personnel.

  1. Les quiz vous permettent de suivre les progrès de vos employés et de voir ce qui a été appris et ce qui n’a pas été retenu.
  2. Créer un quiz, tout comme en passer un, ne prend pas beaucoup de temps. Et heureusement, car il vous faut être rapide si vous souhaitez une formation efficace.
  3. Les quiz permettent aux apprenants de garder en mémoire les nouvelles informations à long terme.
  4. Les tests favorisent la compréhension, la motivation et l’implication des apprenants. Les résultats obtenus aux quiz suscitent un engagement plus profond à l’égard de votre contenu.
  5. Les quiz produisent également des données qui permettent d’identifier les lacunes de votre formation et vous aident à améliorer votre contenu.
  6. Vous n’avez pas besoin d’une salle de classe pour les tests. Les apprenants peuvent passer les quiz où qu’ils soient, et selon leur propre emploi du temps.

Cependant, lorsqu’il s’agit de créer un quiz, les professionnels de la formation et les créateurs de nouveaux contenus ont besoin de réponses à ces questions :

  • combien de test ;
  • quels types de questions ;
  • quelle note de passage et temps limite ;
  • des scénarios avec des enchaînements sont-ils nécessaires ;
  • et de nombreuses autres questions de type “comment » et « pourquoi ».

Dans cet article, nous allons expliquer en détail comment créer un quiz en ligne dans iSpring QuizMaker pour à la fois impliquer vos employés et vérifier ce qu’ils ont appris.

Contenu

Étape 1. Définir le type de quiz

Travailler sur un quiz ressemble beaucoup à créer un cours, mais un quiz peut nécessiter un cycle ou un processus de développement différent. Cependant, le point de départ est le même – définir des buts ou des objectifs spécifiques.

Que cherchez-vous à obtenir avec votre quiz ? La réponse à cette question vous aidera à définir le type de test.

Les quiz peuvent généralement être divisés en deux grandes catégories, en fonction de leur objectif :

1. Les quiz de révision permettent de consolider et d’obliger à revoir le matériel de formation. Ils interviennent généralement à intervalles réguliers (fin de module ou de chapitre) pour la pratique et la collecte de données. Ils ne comportent généralement pas d’exigences spécifiques : ni délais, ni pénalités pour les mauvaises réponses. L’apprenant a plusieurs tentatives pour donner une réponse correcte ; après chaque erreur,  une explication de la raison pour laquelle la réponse est incorrecte est donnée.

2. Les quiz d’évaluation permettent de vérifier les connaissances des employés. Ils ont généralement un temps défini et une seule tentative de réponse, sans explication des erreurs. Le quiz montre combien le cours ou l’ensemble du programme de formation était utile pour vos employés – ce qu’ils en ont effectivement retenu.

Étape 2. Choisissez les types de questions du quiz

Lors de la création de quiz dans iSpring QuizMaker, 14 types de questions notées peuvent être utilisées par les formateurs et les éducateurs.

Types de questions de quiz notées dans iSpring QuizMaker
1. Vrai/Faux – L’apprenant doit déterminer si la déclaration est vraie ou fausse. Il s’agit du type de question le plus simple.
Vrai/Faux

2. Choix multiple – L’apprenant doit choisir une seule réponse correcte parmi plusieurs possibilités.

Choix multiple

3. Réponses multiples – L’utilisateur doit choisir toutes les réponses correctes dans la liste. Les questions de ce type sont plus difficiles que les questions à choix multiple, car l’apprenant ne sait pas combien de réponses s’appliquent.

Réponses multiples

4. Réponse courte – Ici, il n’y a pas de choix à faire ; cependant, l’apprenant doit taper une réponse dans le champ texte. Une bonne compréhension du sujet est nécessaire pour obtenir une bonne réponse, et ce qu’est « une bonne réponse » est subjectif.

Réponse courte

5. Séquence – L’utilisateur est tenu de classer les éléments dans le bon ordre. Vous pouvez utiliser ce type de question si vous avez besoin d’établir un calendrier ou de classer plusieurs éléments dans un ordre ascendant/descendant.

Séquence de questions type

6. Numérique – L’apprenant doit entrer le bon nombre dans le champ de texte, il est donc impossible de deviner la bonne réponse, contrairement aux questions à choix multiples ou aux questions de type Vrai ou Faux.

Numérique

7. Sélectionner parmi les listes – L’utilisateur doit sélectionner la bonne réponse dans une liste déroulante.

Sélectionner parmi les listes

8. Faites glisser les mots – L’apprenant doit glisser et déposer des mots de la banque de mots dans les espaces vides du texte.

Faites glisser les mots

9. Remplir les espaces vides – L’utilisateur doit remplir les espaces vides dans le texte. Vous pouvez utiliser ce type de question si vous devez vérifier, par exemple, si un employé connaît bien une certaine règle ou une procédure simple.

Remplir les espaces vides

10. Correspondance – L’apprenant doit apparier des paires de mots, de phrases ou d’images. Vous pouvez ajouter des correspondances supplémentaires pour rendre la tâche plus difficile.

Correspondance

11. Zone – L’utilisateur doit cliquer sur une ou plusieurs zones désignées sur l’image. En utilisant ce type de question de manière créative, un développeur de quiz peut créer une tâche pratique intéressante.

Zone

12. Glisser-déposer – L’utilisateur doit définir quels objets sont des sources ou des cibles de glissement. Ce type de question permet à l’utilisateur de faire glisser des objets et de les déposer dans des espaces prédéfinis sur une image de base.

Glisser-déposer

13. Échelle de Likert – L’utilisateur peut exprimer son opinion sur certaines affirmations en utilisant ce type de question avec une échelle à cinq points.

Échelle de Likert

14. Essai – L’utilisateur peut donner une réponse détaillée à la question, un retour d’information complet ou une description de cas. Avec ce type de question, l’utilisateur peut donner des réponses sous forme libre et sans limitations.

Essai

Pour qu’un quiz soit juste et précis, il doit être conforme à une règle « 30/40/30 », comme dans l’exemple ci-dessous.

Règle 30/40/30

Étape 3. Envisager la formulation de la question

L’efficacité d’un quiz dépend en grande partie de la qualité de la formulation des questions. Il est facile d’oublier que les participants aux quiz n’ont que les informations que nous leur fournissons. S’ils ne comprennent pas les questions, ils n’auront guère d’autre choix que d’y répondre au hasard, plutôt que de se fier à leurs connaissances. Cela nuira à vos chances d’obtenir une évaluation précise. De plus, les apprenants peuvent se désengager d’un contenu qui les teste sur des sujets qui n’ont pas été abordés. C’est pourquoi il est important de bien réfléchir à la formulation de chaque question.

Quelques conseils :

  • Ne compliquez pas trop les choses. Les questions doivent être simples et claires. Essayez d’éviter les phrases longues et complexes. Le nombre de mots dans une phrase ne doit pas dépasser 20.
  • Essayez d’éviter d’utiliser des négatifs dans vos questions et réponses. Par exemple : « Lequel des éléments suivants n’est PAS le résultat de liaisons hydrogène ? » De telles questions sont souvent déroutantes. Cependant, une utilisation judicieuse de cette technique peut obliger vos apprenants à rester vigilants. Lorsque vous l’utilisez, pensez à écrire les particules négatives en majuscules ou en gras pour que l’apprenant ne les rate pas.
  • N’utilisez pas de descripteurs imprécis comme « environ », « tout », « au moins », etc. « Quelle est la valeur approximative de la constante π ? » « Hum, environ trois ? » Poser des questions imprécises augmente les chances d’obtenir des réponses inexactes – des questions intelligemment rédigées susciteront (espérons-le) des réponses intelligemment rédigées.
  • Commencez les questions ouvertes par les mots « qui », « combien », « quand », « comment » et « pourquoi ».
  • Évitez les indices inutiles qui permettraient à l’apprenant de déduire la bonne réponse du contexte. Cela peut montrer une certaine agilité d’esprit, ce qui est certainement une bonne chose, mais ne vous aidera pas à évaluer la connaissance du sujet spécifique.

Étape 4. Élaborer les options de réponse

À ce stade, vous devez créer de bons distracteurs pour chaque question. Un distracteur est une mauvaise réponse destinée à embrouiller l’apprenant.

Quelques conseils :

  • Faites en sorte que toutes les options de réponse soient claires et concises. Il n’y a aucune raison d’avoir des réponses de plusieurs paragraphes.
  • Faites en sorte que les réponses et les distracteurs suivent la même structure et longueur. Toute incohérence dans la grammaire et le choix de la langue peut fournir des indices non désirés sur la bonne réponse.
  • Ne vous fiez pas constamment à des options de réponse comme « aucune des réponses ci-dessus » et « toutes les réponses ci-dessus », en particulier pour les questions à choix multiples.
  • Évitez les options pour lesquelles les réponses des utilisateurs peuvent être considérées comme « erronées » en raison d’une faute de frappe ou d’orthographe : « Chicago » et « chicago », « Texas » et « texas ». Après tout, si l’employé tape le bon mot mais utilise la mauvaise casse, le score final sera faussé si le quiz est sensible à la casse.
  • Assurez-vous que vos réponses sont absolument correctes et que les distracteurs sont clairement des mauvaises réponses. Toute inexactitude dans le sujet ou dans la formulation des réponses possibles désorientera vos apprenants.

Étape 5. Décider des propriétés du quiz

Les propriétés du quiz dépendent de l’objectif : par exemple, l’objectif est-il de former des compétences et d’encourager, ou d’évaluer impitoyablement les connaissances ?

Notation du quiz

Lorsqu’il crée un quiz, un professionnel de la formation est généralement confronté à un problème : quelle note de passage fixer. Il n’existe pas de recette universelle. Là encore, gardez l’objectif principal à l’esprit et utilisez-le comme guide.

Par exemple, si vous créer un quiz de révision pour les vendeurs sur les compétences en matière de gestion du temps. L’objectif est de consolider le matériel de formation et d’aider les employés à se souvenir de ce qu’ils ont pu oublier. Ici, la note de passage peut être d’environ 70 à 80 %.

Si vous fournissez une certification pour les professionnels de la santé, par exemple sur l’anatomie du système nerveux, vous pouvez alors fixer une note de 100% comme note de passage. Dans ce cas, la notation est plus stricte, compte tenu de l’importance de la vie humaine et/ou du traitement médical.

Dans iSpring QuizMaker, vous pouvez créer un quiz avec différents paramètres de notation, en fonction des résultats que vous recherchez.

iSpring QuizMaker vous permet d’attribuer des points pour les bonnes réponses et des pénalités pour les mauvaises réponses.

Pour définir les paramètres généraux de notation, rendez-vous dans le menu Propriétés du ruban et sélectionnez l’onglet Résultat, choisissez les paramètres de notation et définissez les conditions de réussite du quiz. Votre quiz peut être noté par un pourcentage ou des points.

Définition des paramètres généraux de notation

Pour obtenir un score égal pour chaque question du quiz, rendez-vous dans le menu Propriétés du ruban et sélectionnez l’onglet Propriétés de la question.

Définir le même nombre de point pour chaque question du quiz

Remarque : dans la section Score, vous pouvez attribuer des points pour les bonnes réponses et des pénalités pour les mauvaises réponses, et également réduire les points après chaque tentative infructueuse dans les questions qui permettent des tentatives multiples.

Pour créer un quiz avec des points de quiz personnalisés pour chaque question, choisissez une question et rendez-vous dans la section Feedback et Ramification dans le coin inférieur droit. Dans la colonne Score, attribuez un nombre de points approprié à la question.

Définir un nombre de points spécifique pour chaque question

Distribuer les questions au hasard

Un bon questionnaire standard comporte environ 25 à 30 questions, mais la réserve totale doit être 3 à 4 fois plus importante. Par exemple, vous devriez avoir une réserve de 75 à 120 questions pour un quiz comprenant 25 à 30 questions aléatoires. Ainsi, chaque utilisateur se voit attribuer un contenu de quiz différent. C’est un moyen facile de limiter la capacité des apprenants à partager leurs réponses entre eux.

Pour rendre les questions aléatoires dans iSpring QuizMaker, sélectionnez Liste de questions dans Propriétés et cochez Mélanger les questions dans le quiz :

Rendre les questions aléatoires dans un quiz

Limites de temps

Pour éviter la tricherie, vous pouvez également fixer une limite de temps pour répondre à un quiz. En fonction de la complexité des questions, vous pouvez leur accorder de 10 à 30 minutes pour les terminer.

Si un employé n’a fait aucun effort pour étudier le sujet, même une anti-sèche ne l’aidera pas à réussir un examen dans les temps.

Dans iSpring QuizMaker, il existe trois façons de régler un minuteur de quiz.

Pour fixer une limite de temps générale, cliquez sur Propriétés. Dans l’onglet Propriétés principales, cochez Temps pour répondre au quiz et indiquez une limite de temps.

Fixer une limite de temps globale

Pour fixer le même temps pour toutes les questions, cliquez sur Propriétés, sélectionnez l’onglet Propriétés de la question et cochez Limiter le temps pour répondre à la question et fixer une limite de temps.

Définir la même durée pour toutes les questions

Pour définir des limites de temps personnalisées pour les questions du quiz, sélectionnez la question et, dans l’onglet Options de diapositives, cochez Limiter le temps pour répondre à la question.

Fixer des limites de temps personnalisées pour les questions des quiz

Nombre de tentatives

Si vous souhaitez effectuer un « diagnostic » complet des connaissances de vos employés, réglez un quiz sur « une tentative ». Il sera alors plus difficile de deviner la bonne réponse. Vous pouvez définir le nombre de tentatives en sélectionnant Propriétés de la question dans un menu Propriétés :

Définir le nombre de tentatives

Enchaînement

Les enchaînements peuvent être un excellent moyen de créer un quiz pour révision et motivation. Cela aidera vos employés à combler les lacunes en matière de connaissances et à mieux apprendre la matière. Le fonctionnement est le suivant : lorsque les utilisateurs font une erreur, ils passent à une diapositive d’information. Si la réponse est correcte, ils passent directement à la question suivante.

Feedback

Vous vous souvenez des examens à l’école ou à l’université ? Après avoir vérifié les tests, l’enseignant distribuait les copies avec les mauvaises réponses barrées. Vous demandiez-vous : « Pourquoi celle-ci est-elle incorrecte ? »

La même chose se produit dans le cadre de l’eLearning mais, bien entendu, aucun enseignant n’est là pour répondre aux questions. Et pourtant, un quiz en ligne peut donner un retour sur chaque mauvaise réponse. Cela permet aux apprenants de comprendre pourquoi leurs réponses ont pu être fausses et quelle option est correcte.

Dans iSpring QuizMaker, vous pouvez créer des enchaînements et des commentaires ici, en bas de l’écran :

Mise en place de feedback et d'un enchaînement

Étape 6. Ajouter la voix off et travailler sur la présentation des questions

Répondre à un quiz peut être stressant. Beaucoup trouvent que c’est la partie la plus désagréable de la formation. Pour y remédier, travaillez à la présentation du quiz et créez des tâches interactives intéressantes.

Présentation des questions

Avec l’aide d’iSpring QuizMaker, vous pouvez personnaliser chaque diapositive question : définir la police, changer la mise en page et choisir une charte de couleurs pour la question.

La plupart de ces paramètres peuvent être effectués dans le menu du Lecteur :

Présentation des questions

Voix off

Pour chaque question du quiz, vous pouvez importer un fichier audio ou en enregistrer un directement dans iSpring QuizMaker, puis le modifier à l’aide de l’éditeur intégré :

Ajouter une voix off

Grâce à ces options, vous pouvez créer un quiz interactif qui implique vos employés dans un apprentissage agréable et ludique.

Voici un exemple de quiz réalisé avec iSpring QuizMaker:

Quand intégrer les quiz

  • Après chaque cours d’apprentissage. Un test final doit être effectué à la fin de chaque cours. Sinon, comment allez-vous mesurer les résultats de la formation de vos employés ?
  • Après chaque programme de formation qui comprend une série de cours d’apprentissage sur un sujet spécifique. Il s’agit d’une sorte de post-formation. Les résultats peuvent montrer dans quelle mesure les employés peuvent mettre les connaissances en pratique.
  • Pour la certification. Les quiz montrent les connaissances retenues par les employés. À cette fin, vous pouvez créer un quiz à partir d’un cours d’apprentissage ou en créer un nouveau.
  • Avant la formation. Les résultats donneront une image claire de ce que les apprenants savent déjà. Vous pouvez utiliser ces données pour définir une orientation pour un cours ou un programme de formation complet. (Remarque : avec le LMS iSpring Learn, vous pouvez créer des parcours d’apprentissage individuels pour des employés avec différents niveaux de compétences).
 

Voyez comment iSpring Suite rend la création de cours facile et rapide !