Introduction au Blended Learning

Le blended learning est-il vraiment efficace ? Cette question concerne principalement les professionnels de la formation. Son efficacité repose essentiellement sur un savant dosage de modalités en présentiel et en distanciel synchrone et asynchrone. Mais au fait qu’est-ce que le blended learning ? Qu’est-ce que l’on mélange réellement ? Et pourquoi s’y intéresse-t-on autant depuis une dizaine d’années ?

Qu’est-ce que le Blended Learning ?

Le blended learning, aussi appelé apprentissage mixte ou hybride, est une approche qui combine la formation en présentiel et des activités d’apprentissage en ligne, tout en se concentrant sur l’expérience des apprenants. Contrairement à des formations exclusivement en eLearning, la partie en ligne de la formation ne remplace pas la formation en présentiel avec un enseignant. Ce dernier intègre la technologie pour améliorer l’expérience d’apprentissage et élargir la compréhension de certains sujets. Il peut par exemple partager un lien vers une vidéo et ainsi offrir aux étudiants la possibilité de la visionner chez eux, de lui envoyer leurs commentaires, puis d’en discuter de retour en classe.

Voici quelques autres exemples de la manière dont cela fonctionne :

Quelques exemples sur la façon de mélanger les modalités.
Activités Approche en face-à-face Vers un apprentissage mixte…
Les apprenants travaillent en groupe sur des projets Les apprenants se rencontrent dans une salle de classe pour collaborer et contribuer au projet. Les apprenants utilisent des messageries et des communautés en ligne, ainsi que des gestionnaires de tâches pour planifier leur travail et contrôler l’avancement. Ils utilisent également des services de partage de fichiers (p. ex., Google Docs) pour collaborer et partager leurs commentaires sur le projet.
Les apprenants s’entraînent à converser dans une langue étrangère par deux ou en petits groupes. Les apprenants sont divisés en groupes au cours d’une leçon et ils parlent d’un sujet donné. En plus des discussions en classe, les apprenants utilisent des services en ligne pour le texte et le chat vocal (p. ex., Discord).
Évaluation Les apprenants rédigent des essais et ils font des tests à mi-parcours et en fin de parcours (test final). Les statistiques d’activité permettent de suivre les progrès des apprenants. Ils font des quiz et des tests en ligne, ils soumettent des éléments numériques et ils participent à des évaluations par les pairs.

Ce serait une erreur que de dire que le blended learning se résume juste à une formation en présentiel complétée par des ressources en ligne supplémentaires. C’est d’ailleurs ce que nous allons voir.

Pourquoi mélanger les modalités ?

Au cours des dernières années, le développement rapide des technologies a entraîné une augmentation des pratiques du eLearning dans de multiples domaines. De plus en plus de contenus pédagogiques ont été mis en ligne pour être accessibles à tout moment, n’importe où et depuis n’importe quel type d’appareil.

Le numérique permet d’étudier n’importe où, 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7. Mais soyons honnête. Ce sont surtout les employeurs qui apprécient cette caractéristique. Ce que les employés aiment, c’est la possibilité d’apprendre et de se perfectionner au sein d’un environnement convivial et quand ils en ressentent le besoin. Ces plates-formes d’apprentissage qui regorgent d’informations pertinentes et qui sont accessibles à tout moment les encouragent à se lancer. Les apprenants sont au cœur de leur apprentissage : ils le contrôlent et ils développent en même temps des compétences auto-organisationnelles.

Les entreprises ont encore de très bonnes raisons de proposer au moins une partie de la formation hors ligne. En effet, dans une formation de type blended learning, les apprenants choisissent l’heure et le lieu pour étudier, mais le rythme est imposé par un instructeur et un calendrier des activités en classe.

De plus, pour que l’expérience d’apprentissage soit véritablement transformationnelle, il doit y avoir une occasion de s’éloigner physiquement de son travail quotidien, de se déconnecter et de mettre à jour un ensemble de compétences. Une session en présentiel bien organisée est une opportunité pour rencontrer des experts internes et externes, adopter des bonnes pratiques, faire l’expérience de la culture d’entreprise, et échanger avec des collègues.

Un dosage savant des modalités hors ligne (en présentiel) et en ligne est crucial pour améliorer les résultats de la formation.

La formation en ligne est incluse dans le flux de travail et elle aide les employés à obtenir la bonne information au bon moment. La formation guidée par un instructeur leur permet de sortir de leur zone de confort et de reprendre le travail avec de nouvelles perspectives.

Étude du cas Danone Academy

Danone est un leader mondial dans le secteur alimentaire avec plus de 105.000 employés répartis dans 55 pays. Pour permettre à leurs employés d’être plus compétents et efficaces dans leur travail, ils ont créé le programme « One Learning A Day », qui a multiplié les possibilités de formation pour chaque « Danoner ».

Ce programme comprend 4 volets :

Apprentissage au travail : comprend les discussions avec les responsables d’équipe, le coaching, le mentorat et l’accès aux ressources pédagogiques numériques.

Formation en présentiel : formation interne et externe, et ateliers.

eLearning : cours en ligne, classes virtuelles et jeux sérieux sur Danone Campus 2.0, une plate-forme d’apprentissage interne.

Réseautage : en face-à-face sur les marketplaces et les campus, et virtuellement au sein du réseau social, des communautés et de la plate-forme d’apprentissage de Danone.

Aujourd’hui, la plate-forme d’apprentissage en ligne compte 69.000 visiteurs uniques, et le temps moyen de formation par employé est de 27 heures par an.

Modèles Blended Learning pour la formation en entreprise

Là, maintenant, vous vous dîtes sûrement : « Très bien. Je suis convaincu. Nous allons mettre en pratique le blended learning dans notre entreprise ». Oui, mais mettre en œuvre une formation de type blended learning n’est pas si simple… tout simplement parce que la technique est extrêmement flexible. La variété des stratégies, des outils et le dosage de tous les ingrédients peuvent parfois laisser perplexes, même des professionnels de la formation.

Pas de panique ! Commençons par regarder quatre modèles de blended learning en entreprise et comment les utiliser. Leurs caractéristiques vous permettront de déterminer le modèle qui sera le mieux adapté à votre contexte.

1. Modèle en présentiel tutoré (Face-to-Face Driver Model)

Le modèle en présentiel tutoré (ou modèle en présentiel enrichi) se focalise sur la formation en présentiel et il se rapproche donc le plus de la formation traditionnelle. La formation se voit complétée par des outils et des ressources pédagogiques en ligne une fois les sessions en présentiel terminées avec l’instructeur. Cette approche signifie généralement que tous les apprenants n’utiliseront pas ses ressources en ligne, qui ciblent des besoins individuels pour des apprenants en difficulté ou souhaitant approfondir leurs connaissances sur un sujet donné.

2. Classe inversée

La devise de ce modèle est « Formation en ligne, Application en présentiel ». Dans le cas d’une classe inversée, les cours et les devoirs pratiques sont inversés. Les apprenants étudient le nouveau contenu chez eux avant la classe, et le temps en classe est alors consacré à l’apprentissage actif et à l’application des connaissances et des compétences nouvellement étudiées. Cela peut se faire sous la forme de discussions, d’études de cas ou de travaux de projet. La tâche de l’instructeur consiste à guider les apprenants en répondant à leurs questions et en les aidant dans l’application des concepts étudiés.

3. Modèle de rotation

Le modèle de rotation implique une partie de la formation en présentiel et une autre en distanciel. Il est extrêmement flexible. Il consiste à scinder un groupe d’apprenants en de petites unités pour effectuer différents types de tâches à différents stades, et ce à tour de rôle. Il permet aux apprenants ayant différents types de styles d’apprentissage de tirer un maximum d’avantages de la formation.

4. Modèle en distanciel tutoré (Online Driver Model)

Ce modèle est grosso modo similaire au modèle de rotation et il est en opposition directe avec la formation en présentiel. En effet, il se focalise sur la formation en ligne : il repose complètement sur la mise à disposition en ligne des ressources et des outils de la formation. Il combine à la fois une formation synchrone (webinaires en direct, sessions de formation de pair à pair, etc.) et une formation asynchrone (étude auto-rythmée des cours). Avec ce modèle, il n’y a généralement pas besoin de sessions de formation en présentiel, mais elles peuvent être organisées si nécessaire.

Étude du cas Intel

Intel est un fabricant de semi-conducteurs de haute technologie qui emploient des milliers de techniciens pour faire fonctionner et entretenir ses usines. Le cours initial de 12 jours requis pour les techniciens d’Intel signifiaient un temps d’arrêt de 16 jours pour les techniciens. Intel a réussi à convertir cette formation traditionnelle en une solution mixte, ce qui a permis de réduire de 60% ce temps d’arrêt et d’obtenir un ROI (retour sur investissement) de 157%.

La formation est organisée en 3 étapes :

Étape 1 : Formation sur internet

Un e-cours interactif autonome avec du texte, des éléments multimédias et des simulations. Cette étape fournit aux apprenants une connaissance de base des composants de l’équipement.

Étape 2 : Formation tutorée par un instructeur

Un cours traditionnel en présentiel dispensé par un instructeur qui transmet aux apprenants des connaissances avancées et les compétences essentielles nécessaires au bon fonctionnement des équipements.

Étape 3 : Gestion de la maintenance préventive

Six mois de formation pratique sur le terrain pour se familiariser avec le dépannage et développer ses compétences psychomotrices.

Quels outils pour le blended learning ?

La dernière chose à faire est de commencer à utiliser la technologie d’emblée, juste pour le plaisir de l’utiliser. Non ! Le blended learning ne fonctionne pas ainsi. Bien sûr, si vous êtes au début de votre projet, vous aurez besoin de certains de ces outils.

1. Plate-forme d’apprentissage dans le cloud

Les systèmes de gestion de l’apprentissage (LMS pour Learning Management System) sont utilisés pour héberger du matériel pédagogique, le mettre à disposition des apprenants et générer des rapports qui aident à savoir si la formation est ou non une réussite. Certains LMS ne fournissent aux apprenants que des cours en ligne (appelés apprentissage asynchrone), alors que d’autres solutions sont également capables de gérer des sessions de formation en direct (apprentissage synchrone), comme par exemple des webinaires. Si vous êtes nouveau en eLearning, il y a trois règles de base à garder à l’esprit lors du choix d’un LMS.

  1. Opter avant tout pour la facilité d’utilisation. Plus une solution est intuitive, plus elle sera vraisemblablement adoptée par les instructeurs et les employés, et plus vite vous serez en mesure de commencer !
  2. Choisir une solution permettant de commencer petit. C’est pourquoi nous vous conseillons vivement de commencer avec un LMS dans le cloud. Au début, il est préférable d’opter pour un LMS qui ne nécessite pas trop d’investissements initiaux tels que le recrutement de techniciens pour le configurer et le maintenir, les frais de configuration, ou encore l’achat de modules supplémentaires pouvant s’avérer coûteux pour être en mesure de l’utiliser correctement.
  3. Choisir une solution offrant une application mobile à vos apprenants. Être capable d’étudier sur n’importe quel appareil est primordial pour le succès d’un projet blended learning.

iSpring Learn LMS est un exemple de LMS répondant aux critères mentionnés ci-dessus. En quelques clics souris vous créez votre plate-forme d’apprentissage, vous téléchargez vos contenus de formation et vous ajoutez vos apprenants. Vous avez accès à toutes les fonctionnalités offertes par le LMS, et vous ne payez que pour les utilisateurs actifs. De plus, il existe des applications mobiles natives gratuites pour iOS et Android qui permettent à vos apprenants d’étudier quand et où ils veulent.

Pour choisir la bonne solution, vous pouvez consulter ce guide complet sur le blog d’iSpring et télécharger cette checklist qui liste les critères primordiaux.

2. Collection d’actifs de formation

Ce sujet mérite un article complet. Bref, gardez à l’esprit que le contenu est roi, et qu’il vous faudra du travail et du temps pour constituer une bibliothèque de matériels pédagogiques en ligne, qui complète efficacement la formation en présentiel.

La bonne nouvelle, c’est que vous pouvez repartir de contenus déjà existants. Par exemple, avec la boîte à outils de création iSpring Suite, vous pouvez facilement transformer des présentations PowerPoint existantes en e-cours, agrémentés de quiz et d’éléments interactifs et engageants.

Et la mauvaise nouvelle… c’est que vous devrez consacrer du temps pour inventorier l’existant et déterminer ce qui peut être repris et réutilisé, et ce que vous aurez besoin de créer à partir de zéro. L’utilisation d’un outil de mind mapping est pertinente ; la carte mentale vous permet d’organiser visuellement les informations.

La visualisation de l’inventaire de contenus de formation permet de déterminer facilement où les efforts doivent être concentrés.

3. Outil auteur

Pour un apprentissage mixte efficace, il est essentiel de disposer d’un outil auteur. Compte tenu de la nature flexible et personnalisable du blended learning, l’outil doit permettre de créer et de mettre à jour rapidement et facilement du matériel pédagogique numérique avec des quiz, des vidéos et des simulations interactives, et ce sans vous surcharger !

Voici les quatre outils de création de eLearning les plus populaires sur le marché :

  • iSpring Suite
  • Articulate 360
  • Adobe Captivate
  • Lectora Inspire

iSpring Suite est une puissante extension à PowerPoint, tandis que les trois autres outils sont des solutions autonomes. Chacun d’eux a ses propres points forts. Pour en savoir plus, consultez cet article sur le blog d’iSpring qui propose une comparaison détaillée. En bref, nous vous recommandons d’évaluer chacun de ces outils puisque des versions d’essai gratuites limitées dans le temps sont proposées. Vous pourrez alors choisir celui qui est le plus facile à utiliser et qui vous permet de créer rapidement du contenu pédagogique, ce qui est essentiel pour du blended learning.

Vous pouvez également avoir besoin d’équipements supplémentaires en plus d’un ordinateur pour créer des cours en ligne. Par exemple, iSpring Suite intègre des outils pour enregistrer des cours en vidéo, des screencasts (aussi appelés enregistrements d’écran) et de la voix off. Vous aurez donc besoin d’une webcam et d’un microphone pour utiliser ces fonctionnalités. Si vous n’êtes pas omnibulé par la haute qualité, la webcam et le microphone intégrés de votre PC feront l’affaire pour commencer.

4. Outils collaboratifs

Travailler, communiquer et réseauter avec autrui accélère le partage des bonnes pratiques et favorise une culture de la collaboration. Le blended learning permet aux apprenants de coopérer au-delà de la classe.

Il existe de nombreux services gratuits qui vous aideront à construire une communauté d’apprentissage forte. Regardons quelques-uns des outils que vous pourriez utiliser.

Réseaux sociaux

Facebook

Créer des groupes sur Facebook pour faciliter le travail pour les projets de groupe. Initier des discussions et encourager la communication informelle.

Twitter

Échanger des messages instantanés courts. Lancer des sessions questions-réponses en temps réel. Publier des liens et des contenus multimédias. Partagez des commentaires. Faire des annonces.

Pinterest

Créer et partager des carnets de tendances et des idées visuelles.

Outils collaboratifs

Google Docs, feuilles de calcul & présentations

Similaire à MS Office, mais il permet à un groupe de personnes de travailler collectivement sur un seul document, d’échanger des avis, de modifier et de voir l’historique des modifications.

Trello

Il s’agit d’un outil de gestion de projet en ligne basé sur les cartes Kanban. Avec cet outil, il est facile de coordonner le travail de chacun et de suivre l’état d’avancement des tâches.

Chat

Discord

C’est un logiciel gratuit de VoIP conçu initialement pour les communautés de joueurs, mais il est également adapté pour mener des sessions de formation en ligne en temps réel pour des groupes d’apprenants ainsi que des séquences informelles d’apprentissage d’égal à égal.

Telegram

C’est une application de messagerie sécurisée hébergée sur le cloud, qui permet de créer des canaux publics et privés (vous écrivez et d’autres lisent) ou des groupes (tout le monde peut écrire). Dans Telegram, vous pouvez également utiliser des bots spéciaux pour créer des sondages ou ajouter des boutons de réaction.

En conclusion

Lorsque nous parlons de digitalisation, l’un des premiers exemples qui vient à l’esprit est soit Amazon, soit Uber, pour qui les technologies en ligne ont modifié la structure du marché. Dans le même temps, ces services en ligne sont fortement liés à l’expérience hors ligne des utilisateurs. L’apprentissage est donc mixte ; il vous oblige à trouver un dosage parfait entre la formation en présentiel et le eLearning.

La formation en entreprise a fait beaucoup de chemin depuis les ateliers jusqu’aux universités d’entreprise. Mais a priori il n’y a aucun moyen de savoir si la formation hors ligne, la formation en ligne, ou un mélange des deux modalités seront efficaces dans votre cas. Une formation efficace est et a toujours été centrée sur l’apprenant. Quelle que soit la stratégie pour laquelle vous optez, vous ne pouvez pas vous tromper dès lors que vous placez vos apprenants au-dessus de tout le reste. Vous ajusterez et optimiserez les autres aspects au fur et à mesure, et ce jusqu’à ce que vous trouviez le dosage parfait pour votre entreprise.