image/svg+xml image/svg+xml image/svg+xmlimage/svg+xmlimage/svg+xml fb-white-10x14fb-10x14ok-white-10x19ok-10x19twitter-white-18x14twitter-18x14vk-white-16x11vk

Les temps changent, la société, les individus, nos pratiques en général, évoluent au fil du temps ! Les grandes avancées technologiques nous proposent une panoplie de nouveaux outils qui peuvent améliorer de nombreux aspects de nos vies. L’un d’eux est notre manière d’enseigner et d’apprendre. Nous verrons dans cet article les origines, le fonctionnement et des cas pratiques d’une approche qui a des grands avantages pour l’enseignement : la classe inversée.

Pourquoi la classe inversée

Commençons d’abord par voir comment est née cette approche, ainsi que par voir une définition de la classe inversée.

Origines

Nous savons que le temps de classe est précieux pour apprendre. Avec cet intérêt en tête, des enseignants ont vu dans les années 90’ que les choses pouvaient évoluer.

En effet, vers la fin du XXème siècle, l’accès à l’information avait changé grâce à la disponibilité d’Internet et de nombreux logiciels.

Un groupe d’enseignants américains a commencé à utiliser des outils technologiques pour donner aux élèves qui étaient absents la possibilité de récupérer le(s) cours perdu(s). Ainsi, ils ont cherché à reproduire le contenu des cours avec des enregistrements vidéo et autres supports. Rapidement, ils se sont rendus compte que les notes des élèves augmentaient ! C’est ainsi que naissait la pédagogie inversée.

La classe inversée qu’est-ce que c’est ? Une définition…

Dans une classe inversée, les élèves reçoivent les cours sous forme de ressources en ligne, généralement des vidéos enregistrées par leurs enseignants. Ils doivent ensuite regarder le cours chez eux. C’est pour cela qu’on parle de pédagogie inversée, parce que ce qui était fait en cours ce réalise désormais à la maison et vice-versa. La définition de la classe inversée est souvent résumée avec cet adagio : “les cours à la maison et les devoirs en classe”.

Il s’agit de pouvoir profiter au maximum du temps de classe pour organiser des projets de groupe, des échanges. On peut également profiter du temps en face-à-face pour organiser des activités ludiques, ou pour apprendre à résoudre des problèmes complexes. C’est aussi un dispositif idéal pour guider les élèves et les assister au moment d’intégrer des nouvelles informations pour créer des nouvelles idées.  De cette manière, on donne un vrai sens au contenu pédagogique.

La classe inversée aide à avoir un réel impact auprès des élèves, c’est pour cela qu’elle connaît un succès grandissant ! Les enseignants modifient leur manière d’enseigner pour passer à un modèle plus humain et pratique.

C’est intéressant de noter que la pédagogie inversée peut parfaitement se pratiquer à tous les niveaux d’apprentissage, de la maternelle à l’université et dans le contexte de formations pour adultes en entreprise ou dans des centres de formation.

Notons  qu’il y a beaucoup de variantes différentes et que cette approche pédagogique peut s’adapter selon les besoins, les objectifs ! Le but principal est de sortir d’un modèle centré sur le professeur pour aller vers un modèle centré sur l’élève.

La classe inversée vs le modèle classique (une comparaison / un récapitulatif)

 modèle classiqueclasse inversée
professeur détient le savoirguide ou tuteur
apprentissagepassif / centré sur le professeuractif / centré sur l’élève
vérification de la compréhensionlimitée pendant le temps de coursmécanisme solide pour évaluer compréhension des élèves
interactionpeu d’espace pour que les élèves interagissentbeaucoup d’espace pour que les élèves interagissent

Comment fonctionne la classe inversée

Une pédagogie philosophique

À la frontière entre la pédagogie et la philosophie, la classe inversée est un modèle plus humain parce que le professeur n’est plus au centre de l’apprentissage. Il adopte ainsi un rôle de tuteur, toujours à côté des élèves, toujours disponible. Ceci lui permet de mieux connaître ses élèves et de mieux les aider.

La pédagogie inversée est pleine de bon sens. Par exemple, si un élève bloque face à un problème, il est pas obligé de baisser les bras seul chez lui ! Il peut désormais profiter du temps des cours pour demander de l’aide et mieux comprendre les concepts étudiés.

C’est ainsi que la classe devient un atelier géant. L’entraide et la collaboration emboitent de cette manière le pas à la compétition.

Une pédagogie active

Peut-être que l’un des plus grands attraits de la classe inversée est le fait que les élèves deviennent les acteurs principaux de leur apprentissage. Ainsi, tout le dispositif mise sur l’interaction. De nombreux chercheurs, dont Eric Mazur, un des pères de la pédagogie inversée, ont constaté que l’instruction par les pairs (“peer instruction”) était très avantageuse. Dans ces propres mots “rien ne clarifie davantage les idées que le fait de l’expliquer aux autres”. Et la classe inversée est un terrain idéal pour ce type d’approches ! Les élèves, qui ont déjà pris connaissance du contenu des cours chez eux, peuvent ainsi profiter du temps de cours pour tisser des liens avec leurs pairs, en solidifiant la compréhension des concepts étudiés !

La pédagogie inversée a de nombreux avantages. Nous avons déjà vu qu’elle permet de créer un meilleur rapport entre les enseignants et les élèves. Le professeur a plutôt le rôle de guide ou tuteur, et l’élève peut se placer au centre de l’apprentissage.

Cette approche donne ainsi plus de liberté. D’abord, pour les élèves, car ils ne sont plus obligés de rester assis pendant des heures. Ils peuvent désormais mieux vivre l’expérience de la classe et avoir des échanges intéressants avec le professeur et leurs pairs.

C’est aussi libérateur pour le professeur, car il n’est plus obligé de répéter toujours les mêmes contenus tout en essayant de capter l’attention de son audience. Il peut alors profiter pour discuter directement avec ses élèves en tête-à-tête ou en petits groupes.

La pédagogie inversée permet également de mieux personnaliser l’apprentissage. Le professeur peut adapter son aide en fonction de chaque participant, ses explications deviennent plus efficaces. C’est aussi plus gratifiant, car dans cette approche les élèves le voient comme un pair plutôt que comme une figure hiérarchique détentrice du savoir.

Étant donné que le rythme est personnalisé, les élèves ont la possibilité de mettre en pause les vidéos et revoir des passages difficiles toutes les fois qu’il soit nécessaire. Ils peuvent aussi noter des questions qu’ils poseront ensuite au professeur en classe.

Comment mettre en place une classe inversée

Points importants

Alors ? Vous êtes convaincu·es ? Il y a, comme nous l’avons vu, de nombreux avantages à mettre en place des classes inversées. Mais, pour que la pédagogie inversée soit un succès, il faut suivre quelques indications.

L’engagement des élèves 

Une des pierres angulaires de la pédagogie inversée repose sur la participation des élèves. Ainsi, les élèves, en tant que participants actifs, doivent impérativement s’engager à visionner et à préparer les séances de cours. Les enseignants, les formateurs, les ingénieurs pédagogiques, disposent de plusieurs outils pour inciter les élèves à adhérer à la méthode. Nous verrons dans la section suivante des astuces pratiques pour arriver à ce but.

L’aide à la mise en place de la pédagogie inversée

Un point difficile de la classe inversée est le fait que les enseignants doivent dans la plupart des cas augmenter le temps de conception des cours. Pour préparer les cours à visionner par les élèves, ils devront obligatoirement passer du temps à monter en compétences pour savoir utiliser différents outils technologiques. Cet aspect peut être un fardeau pour les enseignants et peut ainsi constituer un frein à la mise en place de la pédagogie inversée. Heureusement, il existe sur le marché des outils conçus pour rendre le travail des enseignants beaucoup plus facile, comme nous le verrons par la suite.

Exemple de dispositif de classe inversée

Comme nous l’avons vu plus tôt dans l’article, la classe inversée peut se décliner en de nombreuses variantes. Pour que cette approche soit plus facile à visualiser, voici un exemple pratique.

Préparation des séances

D’abord, l’enseignant doit préparer les supports pour présenter le contenu théorique. Ceci peut être fait grâce à iSpring Suite. Il s’agit d’un puissant logiciel auteur eLearning qui propose un ensemble d’outils pour créer des supports de cours d’une manière très simple.

Étant donné que c’est un outil qui n’exige pas de formation préalable pour savoir l’utiliser, iSpring Suite est l’alternative idéale pour les enseignants qui n’ont pas beaucoup de temps. En effet, le système de création de contenu fonctionne aussi simplement que les diaporamas d’un PowerPoint.

iSpring Suite donne aux enseignants la possibilité de créer des cours en utilisant des vidéos comme base. Ils peuvent aussi enregistrer l’écran pour accompagner le discours d’annotations et de différents supports visuels.

C’est très facile d’éditer des vidéos quand on travaille sur iSpring Suite. Étant donné qu’il a un éditeur de vidéo incorporé, on peut, entre autres, couper des extraits, ajouter de la musique, des effets et des capsules de texte.

Après avoir préparé les cours, l’enseignant peut facilement les mettre à disposition des élèves à travers la plateforme iSpring Learn. Cet outil d’intégration est très facile d’emploi. Il suffit de télécharger les cours et les questionnaires sur le système afin que ceux-ci soient accessibles pour les élèves.

iSpring Learn permettra facilement à l’enseignant d’avoir un suivi de la participation et la compréhension des élèves grâce aux résultats des questionnaires et des évaluations.

La préparation des cours par les élèves

Les élèves visualisent les cours créés par les enseignants avant les cours en face-à-face.

C’est très important d’un point de vue pédagogique que les cours soient le plus interactifs possible pour que les élèves soient motivés et aient envie de consacrer du temps à cette partie du cours.

Heureusement, iSpring propose plusieurs options qui permettent de rendre les cours plus interactifs. Par exemple, il est possible de créer des modèles de simulation de dialogue où l’on peut aussi intégrer des questionnaires.

iSpring Suite propose de nombreux modèles de questionnaires prêts à l’emploi (des QCM, mais aussi des glisser-déposer ou des activités de correspondance) qui rendent le visionnage des cours beaucoup plus vivant et motivant.

Ainsi, l’élève peut avoir tout de suite une rétroaction sur sa compréhension et décider, s’il le souhaite, de revoir des passages qui lui posent difficulté. Cet aspect interactif et ludique est essentiel pour étayer les élèves et ainsi les accompagner pendant cette phase de préparation en autonomie.

Le temps de classe en face-à-face

Le temps de classe peut être utilisé pour mener des discussions sur certains sujets, ou plus amplement comme grand atelier d’application et d’approfondissement.

Le travail de groupe permet de créer des îlots de travail avec un guide : l’enseignant. Cette approche est la méthode idéale pour mettre en place une pédagogie différenciée qui permette à tous les étudiants d’apprendre à leur rythme et de se faire aider quand c’est nécessaire. Ainsi, pendant que certains élèves visionnent à nouveau des extraits des cours sur iSpring Learn, d’autres peuvent se consacrer à des projets de mise en pratique des concepts étudiés.

Conclusion

Dans cet article nous avons vu d’où est née la pédagogie inversée et de quoi il s’agit. Nous avons aussi décrit comment fonctionne la classe inversée et nous avons fourni les points nécessaires pour que votre classe inversée soit un succès.

La classe inversée promeut une pédagogie active qui centre l’élève au centre du processus d’apprentissage. Elle permet de donner plus de liberté aux élèves et aux étudiants et de nombreux études ont démontré qu’elle aide considérablement à ce que les résultats d’apprentissage s’améliorent !

Grâce à iSpring Suite, les enseignants pourront facilement créer des supports de cours sans avoir besoin d’investir du temps dans l’apprentissage d’un nouvel outil, puisqu’il fonctionne comme PowerPoint. Pour connaître plus sur iSprint Suite, c’est par ici !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

iSpring Suite
Outil auteur eLearning
En savoir plus
 

Commencez à créer des cours en ligne rapidement